30 octobre 2009

Enrichissez-vous grâce aux dividendes

Les lecteurs assidus de mon blogue connaissent mon opinion quant aux dividendes versés par les entreprises... Pour résumer, je crois fermement qu'une entreprise fortement rentable avec encore beaucoup de croissance à l'horizon devrait verser le moins de dividendes possibles dans le but d'enrichir davantage ses actionnaires sur le long terme. Quoique cette philosophie puisse être contestée par plusieurs de mes lecteurs, je crois qu'un élément demeure vrai, et ce, peu importe notre philosophie: Une entreprise qui affiche une bonne croissance de son dividende année après année s'avère la plupart du temps une entreprise de forte qualité.

À mon avis, les investisseurs débutants font la plupart du temps l'erreur de ne porter attention qu'au rendement élevé en dividende d'un titre. Or, mon expérience personnelle m'a démontrée que les titres à fort rendement en dividendes sont souvent des titres qui apportent une très faible plus-value au niveau du gain en capital et avec le temps, un investissement de croissance aurait été préférable. Selon moi, le rendement du dividende est la donnée la moins importante quand on pense long terme, il faut plutôt se tourner vers sa croissance la sécurité du versement pour espérer une retraite dorée.

C'est donc en partant à la recherche de ce genre d'entreprise de sécuritaire et de haute qualité que j'ai choisi les artistocrates américains et canadiens comme terrain de chasse. Pour ceux qui ignorent ce que sont les aristocrates, sachez que c'est le terme utilisé pour désigner une entreprise avec un historique de plus de 25 années consécutives de versement de dividendes inninterrompus. C'est un club très sélect et il y a peu de sociétés dans le monde qui peuvent se vanter de tels accomplissements!

À partir de la liste des aristocrates, j'ai appliqué des filtres, qui pour moi sont les déterminants les plus importants quand vient le temps d'aborder le sujet des dividendes. Ainsi, j'ai identifié les sociétés qui ont présenté la meilleure croissance de leur dividende sur les 5 dernières années, tout en maintenant un taux de versement de moins de 45% de leurs bénéfices. Quoique j'ai du en éliminer quelques autres pour des motifs extraordinaires, vous constaterez que peu d'entreprises se qualifient à ce filtre:


Ensuite, j'ai appliqué un 2e filtre ayant pour but de ne conserver que les titres ayant des évaluations raisonnables ainsi qu'une rentabilité hors de l'ordinaire. Les sociétés ayant un ROA (retour sur l'actif) de moins de 10% ne se sont pas qualifiées tout autant que les entreprise qui affichaient un P/E (ratio cours/bénéfices) de plus de 20. Évidemment, j'ai du appliquer mon 2e filtre avec discernement pour ce qui est des entreprises financières qui utilisent énormément l'effet de levier pour réaliser des bénéfices. Ce 2e filtre m'a alors amené à une petite liste de 8 titres, qui à mon avis sortent totalement de l'ordinaire et méritent l'attention de tout investisseur sérieux. Ce ne sont certainement pas toutes des sociétés que je connais, mais j'apprendrai à les connaître dans les mois qui suivront et je suis convaincu que mes lecteurs sauront m'aider dans mes recherches.

Mes 8 champions de la croissance:
  • Home Capital Group (HCG.TO)
  • Lowe's (LOW)
  • Ensign Energy Service (ESI.TO)
  • Walgreen (WAG)
  • Becton, Dickinson & Co. (BDX)
  • Grainger WW (GWW)
  • Sigma-Aldrich Corporation (SIAL)
  • Johnson & Johnson (JNJ)
C'est donc hier soir (29 octobre 2009) que j'ai décidé de me constituer un portefeuille fictif composé de ces 8 titres qui incluent 2 valeurs canadiennes. Avec un investissement de départ de 2000$ par titre, j'effectuerai des mises à jour trimestrielles de ce portefeuille fictif que je publierai sur ce blogue.


J'aimerais beaucoup entendre l'opinion des mes lecteur concernant les 8 titres conservés. Qu'en pensez-vous? Y'a-t-il des titres que vous détenez déjà dans votre portefeuille? Y'en a-t-il que vous surveillez depuis longtemps?

11 commentaires:

Collart Thierry a dit…

Je possède Becton, Dickinson & co et je suis Johnson & Johnson et Walgreen.

L'approche que tu décris est intéressante et je suivrai avec intérêt ce portefeuille fictif, ne manquant pas de commenter lorsque cela sera utile...

L'un des gros avantage d'une telle approche est qu'elle laisse de côté les émotions et ne retient que des chiffres. Trop d'investisseurs se laissent guider par des émotions ou autres éléments subversifs.

Un conseil pour les investisseurs long terme qui apprécient les dividendes.
Déterminez votre horizon d'investissement et sélectionnez les valeurs qui offriront, sur base de projections prudentes, le plus gros rendement (sur base du prix d'achat) à cet horizon déterminé.
Bref, privilégiez le rendement futur au rendement immédiat.

Philippe Rancourt a dit…

Home Capital Group est probablement le meilleur exemple pour démontrer qu'il ne faut pas trop se laisser impressionner par les gros dividendes.

J'ai investi dans cette société en 2002 (je possède toujours mes actions). À cette époque, le titre versait un dividende de 0,10$ par année pour un modeste rendement 1,5%. Aujourd'hui, le titre verse 0,60$ par année pour un rendement toujours aussi modeste de 1,5%.

Les amateurs de titres à dividende auraient probablement ignoré ce titre en 2002 et l'ignorent probablement encore aujourd'hui...

À tort selon moi car le taux de distribution très bas pour une financière (15%) laisse encore beaucoup de place aux augmentations de dividende.

Pierre-Olivier Langevin a dit…

Merci à Thierry et Philippe pour vos commentaires.

À Thierry: Il n'est pas absolument vrai de dire que cette liste est faite mécaniquement et qu'elle exclue l'intervention humaine. Comme je l'ai dis, j'en ai éliminées quelques unes pour différentes raison. Par exemple, Melcor Developments car je ne suis pas certains de bien comprendre ce qu'ils font et j'ai trouvé à première vue que leurs bénéfices n'étaient pas suffisamment stables à mon goût.

À Philippe, Home Capital Group est une entreprise que j'aimerais bien commencer à découvrir, pourrais-tu m'envoyer des liens de ton blogue sur les articles que tu as écris sur cette entreprise? Je les publierai sur mon blogue à mon prochain article.

Merci!
Pierre-Olivier Langevin

Pierre-Olivier Langevin a dit…

Également, Thierry, si tu peux faire de même avec tes articles de BDX, WAG et JNJ, je pourrais faire paraître un article qui résume l'étendue des recherches des bloggers sur chacune de ces 8 entreprises.

Philippe Rancourt a dit…

Voilà :

http://www.entrepreneurboursier.com/category/home-capital-group/

Pierre-Olivier Langevin a dit…

Merci Philippe,

Également, j'aurais une question pour toi: Comment expliques-tu que l'évaluation de Home Capital Group soit aussi basse? Quand je regarde la croissance de cette entreprise, je ne comprend pas comment cette société se voit décerner un P/E de moins de 11!? Y'a-t-il une anguille sous la roche que je ne vois pas?

Collart Thierry a dit…

http://cervininvest.blogspot.com/2009/10/mcdonalds-corporation.html

http://cervininvest.blogspot.com/2009/08/becton-dickinson-co.html

Bien à toi,

Thierry.

Collart Thierry a dit…

http://cervininvest.blogspot.com/2009/10/johnson-johnson.html

Philippe Rancourt a dit…

Je te réponds en deux mots: immobilier et subprimes !

Bien des gens sont convaincus que l'immobilier est sur le point de s'effondrer au Canada. Dans cet optique, Home Capital est un titre assez effrayant à détenir.

Le marché demeure donc à la surface des choses et n'analyse pas la société en profondeur. Quand on étudie la compagnie, on s'aperçoit qu'elle est gérée avec un conservatisme remarquable pour une société financière en 2009. C'est sa grande force selon moi.

Pierre-Olivier Langevin a dit…

Philippe, en bout de ligne, si le marché immobilier s'effondre, ce ne sera qu'une meilleure occasion de faire le plein?

À ce que j'en comprend, la faible évaluation de HCG n'est pas dûe à la performance de l'entreprise mais bien au secteur en entier. C'est bon signe!

mastrategiefinanciere a dit…

Très bon article.

Une stratégie simple et efficace pour sauver des frais de courtage (en fait, ne PAS payer aucun frais de courtage) et s'enrichir rapidement consiste à réinvestir ses dividendes par l'entremise d'un DRIP (dividend reinvestment plan).

De cette façon, votre épargne, et ainsi que les dividendes qui vous sont versés sont automatiquement réinvestis, à tous les trimestre.

C'est une bonne façon d'atteindre la liberté financière en quelques années seulement.

Bien sûr, nous devons trouver des titres qui offrent de DRIP.

Je vous laisse faire vos recherches, mais plusieurs bonnes compagnies l'offrent!

Félicitation encore pour ton article!

Olivier Paré